23 juillet 2024

LES PERSONNELS ADMINISTRATIFS : ROUAGES ESSENTIELS MAIS MÉCONNUS DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Vous trouverez plus bas un rapport rédigé par le rapporteur spéciale des crédits de l’enseignement scolaire.

Une analyse du poids des personnels administratifs dans l’éducation nationale très intéressante que nous partageons mais une conclusion et des préconisations qui n’améliorent en rien les conditions de travail et la reconnaissance due aux personnels :

  • Des effectifs en constante baisse depuis plusieurs années (-21% entre 2007 et 2022):
  • Un budget dans la loi de finances qui ne permet aucun recrutement et impose un redéploiement systématique annuel entre académies ;
  • Une rémunération toujours en dessous de celles des mêmes personnels d’autres administrations, malgré la convergence salariale et indemnitaire promise ;
  • Le taux d’encadrement élèves qui est de 6/1000, bien en-deçà des ratios des autres ministères avec leurs usagers ;
  • L’absence de droit au paiement d’heures supplémentaires qui sont pourtant nombreuses ;
  • L’absence d’accompagnement à l’évolution des missions induites par toutes les réformes scolaires : groupes au collège, réforme du lycée, transformation de la voie professionnelle, choc des savoirs, Op@le, RenoiRH…

Les préconisations faites dans ce rapport sont inadaptées et démontrent une fois de plus que, malgré la reconnaissance nouvelle de nos métiers administratifs, le métier et les enjeux pour l’école ne sont pas compris.

Le SNASUB-FSU continue de revendiquer :

  • La création de nouveaux emplois pour alléger la charge de travail écrasante qu’affrontent chaque jour l’ensemble des personnels ;
  • Une refonte de l’ensemble des grilles des personnels de catégorie C, B et A pour mettre fin au tassement de grille ;
  • Des parcours de formations adaptés aux évolutions de nos métiers mais aussi à l’évolution de nos carrières ;
  • La mise à disposition d’outils de gestion adaptés à chaque mission et compatibles entre eux pour faciliter le travail plutôt que d’ajouter des difficultés informatiques aux agents ;
  • La fin du recours systématique aux contractuels.